TITRE : Journal d’un vampire, tome 11
AUTEUR : crée par L.J. SMITH
EDITIONS : Black Moon

Résumé

Elena est sur le point de mourir. En vengeant son frère Stefan, Damon a rompu son pacte avec les Sentinelles, qui mettait la vie d’Elena en jeu. Au lieu de la condamner, les Sentinelles lui proposent une seconde chance : revenir au lycée, avant sa rencontre avec les frères Salvatore et la longue suite de mort et de destruction qu’elle a engendrée. Pour sauver sa vie, Elena doit prouver qu’ils peuvent tous trois mener leur propre existence sans provoquer, cette fois, la mort d’un seul être humain. Mais le Damon de cette époque est imprévisible, cruel et dangereux. L’unique solution qui s’offre à Elena, si elle veut épargner des vies, et la sienne en premier lieu, est de renoncer aux Salvatore. Définitivement.

Mon avis

Il n’est pas évident de s’intéresser à une saga comportant autant de tomes. Beaucoup de lecteurs ont abandonné la partie dès la moitié, mais je suis restée accrochée au monde crée par L.J. Smith. Même si l’auteur n’a pas écrit la totalité des tomes, j’ai apprécié ces instants de détente malgré quelques moments agaçants, il faut tout de même l’avouer.

"La présence de Damon lui donna du courage.

- Bonjour, oiseau.

Le corbeau resta immobile, sans cesser de la fixer de son oeil noir. Elle leva la tête vers le ciel bleu, puis examina à nouveau l'oiseau. Elle soutint son regard et esquissa un sourire mystérieux. Puis elle passa devant lui, le menton fièrement dressé.

Quand elle entra dans le cimetière, elle frissonna en apercevant l'église en ruine. Katherine était tapie dans la crypte obscure et les surveillait tous.

A cette pensée, Elena fut saisie d'angoisse et serra les poings. Katherine avait été furieuse qu'Elena et Stefan tombent amoureux, et elle les avait attaqués tous les deux avant de s'en prendre à toute la ville. C'était le début des horreurs."

En ce tome 11, on retrouve Elena et une fois n’est pas coutume, nous voici reparti dans un monde un peu exagéré. Les auteurs, s’il y en a plusieurs, font marche arrière et nous voici revenu aux débuts de l’histoire… Après réflexion, c’est une bonne solution pour conclure une saga telle que Le Journal d’un Vampire. On se recentre sur Elena et uniquement sur elle. Les autres personnages restent secondaires alors qu’ils avaient pris énormément de place les tomes précédents. Et je dois dire que ça fait du bien. Il y a moins de faits surnaturels, on se concentre sur le récit uniquement. Elena doit changer certains actes du passé afin de modifier l’avenir et épargner les horreurs futures. Cette mission est primordiale et il est agréable de s’y consacrer totalement sans extras !

Ce tome n’est pas extraordinaire mais il conclut cette saga comme il faut. Il ne faut pas d’autres romans par la suite et j’espère sincèrement qu’il n’y en aura pas. Laissons l’effet marketing de côté par pitié ! Quoiqu’il en soit, personnellement, je m’arrête ici. L’histoire d’Elena se termine pour moi et j’en suis heureuse.

journal-d-un-vampire,-tome-11---