TITRE : La liste de Noël

AUTEUR : Jojo MOYES

EDITIONS : Bragelonne

Résumé

Veille de Noël. Chrissie fait ses derniers achats dans l’effervescence de Londres. Pour Noël, elle reçoit sa belle-mère. Alors que, sur ordre de son mari, elle se met en quête d’un parfum introuvable et du seul fromage que tolère sa belle-mère, sa rencontre avec un chauffeur de taxi lui ouvre les yeux. Elle n’a aucune envie de passer Noël en famille cette année...

Mon avis

J'ai eu cette nouvelle en format e-book lors d'une opération gratuite sur le net. N'ayant eu que de bons échos de cet auteur, j'avais enfin l'occasion de pouvoir en découvrir un peu plus par moi-même. Et ce fut sans aucun regret.

Le récit est touchant, les deux personnages de Chrissie et du chauffeur de taxi sont très attachants. C'est un conte de Noël avec une très belle morale. J'ai découvert un auteur à la plume fluide, douce qui nous embarque dans son monde. Cette nouvelle fait un bien fou et on peut s'interroger sur sa propre histoire, se remettre en question également. 

Au final qui n'aurait pas envie de tout plaquer pour partir et se faire plaisir un peu. Penser à soi. Vivre pour soi. Revoir des personnes qui nous tiennent à coeur mais que notre vie quotidienne ne nous permet pas d'entretenir une relation plus forte. Comme pour Chrissie, il nous faut parfois un petit coup de pouce d'un inconnu qui peut cerner bien mieux la situation qu'un proche. Je trouve que ce chauffeur de taxi est un vrai Père Noël ou un ange tombé du ciel pour guider cette jeune femme submergée par sa vie devenue invivable ! 

Cette nouvelle m'a donné envie de découvrir un peu plus la plume de Jojo Moyes. 

la liste de noel

 

 

Droits d'utilisation Les articles dont je suis l'auteur sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification). Mes articles relèvent du droit d'auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de me créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d'auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).