Ce début d'année commence plutôt bien puisque je vous présente la première interview de 2015, celle de Delphine SCHMITZ, auteur du roman Les Morts marchent ! dont vous retrouverez la chronique ICI

delphine schmitz

http://delphineschmitz.weebly.com/

1 – Pourriez-vous vous présenter en quelques mots et pourquoi pas de façon originale ?

Je vais rester classique :
Niveau biographie, j’ai 30 ans, je suis mariée depuis peu, et je dirais que je suis, depuis quelques années « en accord avec moi-même ». Diplômée d’économie, de marketing et de psychologie, j’ai commencé une carrière de cadre en entreprise, puis de commerciale, mais cela n’était pas pour moi. Je m’évadais d’ailleurs beaucoup par l’écriture, à cette époque. Depuis, je suis devenue professeur, et je suis beaucoup plus épanouie, je me sens utile. Par ailleurs, mon premier roman, écrit pendant mes années en entreprise, vient d’être publié, ce qui me motive à continuer dans cette voie.
Niveau personnalité, j’attends beaucoup de moi et des autres. J’ai une facette très sérieuse, rationnelle et organisée, et une autre originale, anticonformiste, qui aime amuser les autres. Je m’indigne aussi facilement des injustices du monde.

2 – Avez-vous un auteur fétiche ou référent ?

Stephen King, sans hésiter. Je l’ai découvert quand j’avais 12 ans. Il a été pour moi une révélation. Depuis, j’ai découvert de nombreux autres auteurs, des littératures de l’imaginaire également, mais il restera toujours le premier. J’adore son humour noir et son ton parfois cynique. J’aime sa façon d’agrémenter ses récits de petits détails apparemment insignifiants et de multiples personnages secondaires. Et surtout, j’admire sa facilité à nous faire frissonner d’effroi par quelques mots justement choisis.

3 – Si vous deviez être un personnage, qui aimeriez-vous être ?

J’aurais aimé être (mais je n’en ai pas la carrure) un des visionnaires qui ont repoussé les limites du possible : Léonard de Vinci, Jules Verne, Thomas Edison, Howard Carter, …

4 – Qu’est-ce qui vous a amené à l’écriture ?

J’ai été fille unique pendant longtemps (ma sœur a 10 ans de moins que moi) et, pour me distraire, j’ai toujours beaucoup lu et dessiné. Je créais des contes quand j’étais enfant, et des bandes dessinées quand j’étais adolescente. J’ai peu à peu délaissé le dessin pour l’écriture. Je pense que ça a également été un exutoire à mes tourments (dont un deuil quand j’étais très jeune).

5 – Êtes-vous plus montagne, mer ou campagne ?

Les trois ! Après avoir vécu en ville, j’apprécie énormément la sérénité de la campagne où je vis depuis deux ans.
Mais j’aime aussi voyager et être dépaysée. J’adore la montagne, magnifique en hiver comme en été. La région montagneuse que je préfère : Yosémite, aux États-Unis.
J’ai une relation plus ambiguë avec la mer. J’aime me prélasser à la plage (avec modération car je suis allergique au soleil), mais la mer à proprement parler me fait vraiment peur: quand j’y nage, je tremble en pensant aux grandes profondeurs qui se trouvent sous moi, et m’évoquent l’infiniment grand de l’espace. Mais peut-être est-ce parce que j’ai trop lu H.P. Lovecraft ?

6 – Quelle a été votre réaction lorsque vous avez appris que votre première œuvre allait être éditée ?

J’ai fait une danse de la victoire que je n’oserais jamais refaire en public 

7 – Comment vous est venue cette idée des morts qui marchent ?

D’un rêve que j’ai fait avec la scène des vitraux. Je ne sais pas quel était le message de mon inconscient, mais je me suis réveillée bouleversée et j’ai commencé à élaborer toute une histoire autour de cette trame. J’y ai ajouté des hommages aux classiques de l’horreur (Dracula, Frankenstein, la Momie), ainsi que certaines de mes passions (les voyages). Tout s’est enchaîné logiquement au fur et à mesure de l’écriture.

8 – Concernant les personnages de votre œuvre Les Morts marchent !, avez-vous été inspirée par des personnages réels notamment pour les fratries ?

Non. Contrairement à mes personnages, j’ai d’ailleurs la chance d’avoir une relation parfaite avec ma jeune sœur, sans aucune rivalité. Chacune ne veut que le bonheur de l’autre. Par contre, maintenant que vous m’en parlez, je pense que les deux fratries représentent toute la dualité homme/femme, assurance/doute, lumière/ombre, qui se trouve en chacun.

9 – Aimeriez-vous que votre œuvre soit adaptée à l’écran ?

Ce serait une belle consécration. Mais de nombreux auteurs le méritent plus que moi. Je serais déjà ravie que mes prochains romans soient publiés.

10 – En ce qui concerne vos projets à venir, une autre œuvre est-elle au programme ?

Oui ! Un autre roman est en cours d’écriture. J’espère que vous le chroniquerez. Pas encore une suite pour « Les morts marchent ! », mais j’y pense.

11 – Merci beaucoup d’avoir pris un peu de votre temps pour répondre à mes questions, la parole est à présent à vous !

Merci à vous d’avoir pris le temps de lire mon livre si rapidement, malgré votre PAL déjà bien remplie ! Merci également pour vos remarques et vos commentaires qui m’encouragent pour la suite. Enfin, merci pour vos questions, car elles m’ont permis d’en apprendre plus sur moi-même.

Cette interview est terminée. Je remercie chaleureusement Delphine d'avoir eu la gentillesse de répondre aussi rapidement à mes questions. En réponse de l'un d'elle, je dirais que ça serait un grand plaisir de lire et chroniquer votre prochain ouvrage. D'ailleurs si vous avez besoin d'une lectrice bêta, n'hésitez pas à me faire signe...

A très bientôt pour une prochaine interview...

images (30)

 

 

Droits d'utilisation Les articles dont je suis l'auteur sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification). Mes articles relèvent du droit d'auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de me créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d'auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).