007 - Copie

TITRE : La Promesse du Chant des Grillons

AUTEUR : Agnès JANIN

EDITIONS : Bibliocratie

 

Résumé

 Une femme qui y a élu domicile il y a quelques années pour se sauver d’elle-même. Un homme fraîchement arrivé qui veut laisser derrière lui une vie fastueuse mais qui l’indiffère. Leurs chemins vont s’entremêler pendant une semaine sans jamais se croiser vraiment. Jusqu’à la rencontre. Leurs joies, leurs doutes, leurs peurs, leurs habitudes, tout ce qui fait leur quotidien et leurs grands rêves. Leurs rencontres, leurs relations avec tous ces autres qui les touchent et les bousculent. La façon dont eux deux vont pouvoir tracer leur chemin l’un vers l’autre. Voilà ce que ce livre renferme.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Agnès Janin pour sa gentillesse et sa confiance. Nos échanges ont été très agréables et cordiaux. Je dois avouer que je ne pensais pas que ce type d’échange entre blogueur et auteur puisse être aussi enrichissant.

La Promesse du Chant des Grillons : le titre laisse imager un instant de lecture très poétique, et ce fut le cas. Nous, lecteurs, sommes témoins de cette histoire entre deux êtres qui ne cessent de se croiser durant une semaine sans vraiment se voir. Elle, est une agricultrice, vivant en recul dans sa petite ferme. Cette jeune femme parait avoir plus vécu que son âge. Elle semble être en souffrance. Mais l’apparition d’un véhicule aux abords d’un chemin, parait lui redonner un semblant d’intérêt…. Lui, est un photographe devant faire une exposition de portraits des agriculteurs de la coopérative du village. Il est sociable, gentil, le sourire mais parait cacher un mal-être, comme s’il fuyait son passé. Il se retrouve en découvrant le jeune Aubin, passionné de photographie. Le lien entre l’homme et l’ado fait ressurgir sa passion pour cet art de l’image, tout comme la curiosité assouvie de la jeune femme redonne de la couleur à sa vie.

On s’attache à ces deux protagonistes, à leurs hésitations, leurs faux-pas… On se demande quand leurs regards se croiseront, car on est sûr que cela arrivera ! La semaine défile en passant d’un point de vue à un autre. Des personnages les croisent. On connaît les noms de ceux-là par contre… Et chacun auront un rôle à jouer pour que se retrouvent « elle » et « il ».

L’écriture est joliment tournée. J’avoue qu’au départ j’ai été très surprise par les phrases courtes et les pronoms personnels utilisés très souvent et certaines répétitions… En effet, nous ne connaissons la jeune agricultrice que sous le terme de « elle » et le photographe sous « il ». Mais en avançant dans ma lecture, j’ai découvert que c’était là tout le charme de cette écriture et de ce récit. J’ai réussi à passer outre ce qui aurait pu être dérangeant dans ma lecture. La littérature ne nous permet-elle pas de justement garder l’esprit ouvert ? Au final j’ai aimé ce qui peut paraître comme une imperfection dans l’écriture…

« Elle s’éveilla le lendemain matin avec le chant du coq, encore éblouie de son sommeil sans trêve et paisible. Elle s’étira longuement et voluptueusement avant que le réveil  ne sonne. Puis elle rejeta la couverture d’un geste brusque et alla ouvrir grand les volets et la fenêtre. Il faisait encore froid le matin si tôt. Elle enfila sa grosse veste de laine et entreprit de fouiller ses tiroirs à la recherche de vêtements à se mettre. La douche serait pour le soir. Elle sortit un jean bleu foncé, droit, des chaussettes hautes, un tee-shirt manches longues bleu et un débardeur assorti et une veste polaire marron glacé. Dans tout son univers et même si les vêtements devaient être pratiques, il lui importait encore d’être satisfaite par l’image que lui renvoyait le miroir. Notamment, elle faisait attention à la coupe de ses vêtements et avait envie que son corps, façonné par la tâche, soit mis à l’honneur. Elle descendit quittant le froid vif du matin qui régnait dans la chambre pour retrouver la douceur chaleureuse de la cuisine. »

Ce roman est un produit du terroir, une jolie romance, tout est douceur et sensibilité. Je remercie une nouvelle fois Agnès Janin pour m’avoir confié son « bébé » et je lui souhaite une belle réussite. Si vous désirez en savoir plus ou même lire cette œuvre, vous pouvez aller jeter un œil ici : http://www.bibliocratie.com/produit/la-promesse-du-chant-des-grillons/

La-promesse_couv4