TITRE : Helia Meldyn
Tome 1 – La fille du Vent
AUTEUR : Hina COREL
EDITIONS : Nats Editions

Résumé

Helia Meldyn n´a jamais cru en la magie.
Pourtant, lorsqu´elle découvre le pouvoir insoupçonné de son magnifique collier, elle va douter.
Comment ce bijou, déniché au fond d´un fleuve, peut-il lui permettre de contrôler le vent ?

Pour échapper aux chasseurs de trésors, la jeune fille n´a pas d´autre choix que de suivre les Tueurs Écarlates à Aldarin, la capitale enchanteresse du royaume, pour y intégrer une célèbre école militaire et peut-être retrouver la trace de son père disparu.

Mon avis

Je remercie Nats Editions pour sa confiance. En effet, lors d’un appel Service Presse, j’avais postulé pour un autre roman qu’Helia Meldyn, mais comme il y a eut bon nombre de postulant, la maison d’éditions m’a contacté afin de me proposer un autre roman. Et quelle jolie découverte…

La jeune Helia et son père quittent leur village afin de rejoindre la ville. Le pays est en guère et les ennemis se rapprochent du lieu où vivaient la jeune fille. Hélia découvre un monde nouveau pour elle où la magie est sous-entendue. Sur le chemin, Helia découvre au fond de l’eau d’un fleuve une épée magnifique et un collier. Lors d’une altercation, le père d’Helia se fait enlever par des marcheurs (on pourrait les décrire comme des gens sachant se téléporter) . Dès lors la jeune fille se met en tête de tout faire pour le retrouver. Deux ans plus tard, alors qu’elle a été recueillie par Mira, jeune mère de famille, vivant seule avec son fils Jason, Helia désire les aider financièrement en vendant l’épée. En compagnie de son ami Haden, la jeune fille va se retrouver au sein d’une aventure qu’elle n’aurait jamais pu imaginer, et entrera dans l’école militaire d’Altagar, grâce au collier qui s’avèrera être un Narak et à Jildan, un tueur écarlate possédant lui aussi un collier. Les Naraks sont des objets très rares et très convoités. Ils possèdent une magie elfique liée à un élément : pour Helia c’est le vent. Aussi la jeune fille va se retrouver être la cible d’attaques, mais elle pourra compter sur le soutien de ses amis.

Je n’ai pu résister à faire un gros résumé du début de ce roman. Mais j'ai été surprise par le récit dont le résumé sur la couverture me préparait à autre chose (quoi, je ne sais pas mais pas à ça). Nous sommes dans un univers de Fantasy. L’auteur nous présente dès le début une carte du pays en question. L’ancienne civilisation des elfes a disparu mais quelques traces de magie restent dont les Naraks. Helia est une jeune fille ordinaire jusqu’à ce qu’elle mette autour de son cou ce collier ! Et une fois mis, il est impossible de l’enlever d’où le fait que le porteur est souvent en danger de mort. Le récit est captivant et haletant. Plusieurs intrigues apparaissant et seule une est résolue à la fin de ce premier tome, ce qui annonce des tomes suivants tout aussi intrigants et haletants.
Les personnages peuvent paraître nombreux mais le lecteur s’y retrouve facilement ! Nous avons Helia et ses amis Haden et Varden (des apprentis marcheurs), Ziwia, Yda et Ryth (élèves à Altagar et futurs guerriers), mais aussi Jildan qui fera office de tuteur ou de protecteur… D’ailleurs je trouve Yda et Varden très mystérieux : cacheraient-ils quelque chose ? Evidemment, il y a aussi des personnages secondaires mais tous ont leur place et leur rôle dans le récit. Tous ont leur importance ! Le père d’Helia semble être une clé importante de ce récit. Son enlèvement est la preuve qu’il cachait un secret… C’est à sa fille de découvrir lequel.

La plume de l’auteur nous emmène sur les chemins de ce monde crée de toutes pièces et on sent qu’elle nous réserve de belles surprises. J’ai adoré le concept de l’école, le sport (le Krasten) crée avec ses règles, la notion de danger et d’ennemis. Je n’ai pu m’empêcher de me rapprocher de J.K. Rowlings (surtout pour le Krasten). La magie est bien plus présente qu’il n’y parait… Et la fin annonce des changements flagrants dans ce monde !

Un petit mot enfin pour la couverture de ce roman. Elle est typique du style Fantasy et ses couleurs plus claires donnent plus de douceur (ce qui peut manquer dans la Fantasy). C'est un très bon choix !

Ce fut une lecture très agréable, avec ce qu'il faut d'actions pour rendre la lecture intense et sans ennui. J'avoue que ça frôle le coup de coeur.... (j'attend la suite pour basculer). Le récit a été monté dans la tradition Fantasy et c'est un domaine littéraire que j'apprécie beaucoup. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite des aventures d’Hélia. Surtout que l’aventure, l’action, les mystères ne manquent pas… Helia ne parait pas si ordinaire que ça au final… Quant à l’amour, je me demande ce que l’auteur va faire (s’il y a aura une romance en sus ou pas).

Extrait :
« Quelque chose frôla soudain ses jambes. Retenant un cri de surprise, Helia plongea aussitôt la tête sous l’eau. A sa place, certains auraient regagné la berge à toute vitesse en hurlant de peur, mais l’adolescent n’était pas du genre à céder à la panique. Ses yeux argentés se posèrent sur un poisson assez gros qui filait dans le lointain. Elle le trouva particulièrement moche. A bout de souffle, elle s’apprêtait à se redresse quand elle remarqua un scintillement. Un objet, à moitié enseveli sous la vase brillait sous les rayons du soleil qui transperçaient la surface. Il se trouvait pratiquement au milieu du fleuve. Après avoir repéré l’endroit, la jeune fille battit des jambes pour remonter rapidement et remplir ses poumons d’air. Son père lisait toujours. Elle mourait d’envie d’examiner d’un peu plus près cet étrange reflet, mais craignait la réaction de son paternel si elle s’éloignait trop du rivage. »

Hélia

 

EN PARTENARIAT AVEC

Nats éditions

 

100255062