TITRE : Demgel
AUTEUR : Nicolas ARTHUR
EDITIONS : La plume et le parchemin

Résumé :

En quête d’Éternité, l’Homme crée le Sérum qui lui confère le pouvoir d’accéder à un nouveau stade de son Évolution. L’essor des Greatans, humains aux pouvoirs surnaturels, fait de l’Homme, l’égal des Dieux… Pourtant, dans ce monde où des mutants côtoient des médiums, des sorciers et d’autres créatures aux obscurs desseins, l’humanité est loin d’être l’espèce dominante.

Il y a le Demgel, celui qui ne connait aucune frontière…

Mon avis :

Mon premier contact avec Demgel fut celui de la couverture, sombre, mystérieuse. Puis vient ce titre tout aussi étrange et attractif… Enfin, ma curiosité m’a poussé à lire le résumé et là, je me suis lancée lors de la proposition de SP des éditions La Plume et la Parchemin auxquels j’ai eu la chance d’être sélectionnée.

Je ne serais dans quelle catégorie placer cet ouvrage. Est-ce du Fantastique ? Est-ce une dystopie ? L’auteur nous présente son récit en le plaçant dans le futur. Un futur dans lequel les hommes, toujours en quête de « vie éternelle », se retrouvent à absorber un sérum qui, au fil du temps, transforme leur corps. Ainsi on peut se retrouver avec un nez en forme de truffe de chien (je dois dire que je n’ai pas trop saisi ce concept). On peut croiser des médiums et des sorciers. Et des êtres humains, nouveaux, ayant des capacités extraordinaires, appelés GREATANS. Voilà qui nous place dans un récit dystopique. Mais (il y a un mais), au fil du récit je retrouve des êtres mythiques : des démons et des anges, ce qui fait placer sur la balance, la catégorie du fantastique.

Dès les premières pages j’ai accroché au récit. L’auteur se lance directement dans le vif du sujet et dans l’action. Shalimar, désirant se débarrasser d’un spectre hâtant son appartement, fait appel à son amie Xian. Ensemble, elles tenteront de pratiquer la cérémonie de l’ange-gardien, qui va mal tourner. Résultat : ce sera un démon du nom d’Hatred qui répondra et qui se retrouvera lié à Shalimar. Et là surprise ! Alors que je m’attendais à suivre le récit au travers du regard de Shalimar, je me retrouve avec Hatred ! Je pensais que l’intrigue ne tournerait qu’autour d’eux puisque Hatred connaît la jeune femme (ou l’a connu de son vivant alors qu’il était humain) mais, elle ne voit pas qui il peut être ! J’avoue que ça m’a un peu perturbé mais au final, l’auteur m’a surpris et c’est formidable de plonger dans l’inconnu et les surprises. Car, l’auteur ne nous ménage pas en rebondissements. Hatred est un démon mais il a encore une âme (d’où le surnom de Demgel). Il est haï autant qu'il est aimé !

Les personnages sont attachants. Hatred va se retrouver entouré d’amis qui, eux, le reconnaitront ! Dom, Xian, Kylie, Jessica, Gaya etc… Quant à Shalimar, elle peut être forte énervante. Franchement agaçante ! Elle met le temps avant de se réveiller !!

Le seul reproche que j’aurais à faire sur ce livre, c’est bête, je sais, mais c’est le surnom de « peluche » donné par l’auteur lorsqu’il fait parler son personnage, par exemple. J’avoue que je n’imagine pas du tout Hatred en peluche ! Enfin, j’aurais apprécié avoir les notifications en bas de page, c’est plus pratique lors de la lecture.

Demgel est un ouvrage surprenant. La bataille qui fait rage n’est pas seulement du point de vue terrestre (avec l’humanité à sauver) mais aussi à l’intérieur du démon (qui au final n’a de démoniaque que l’apparence). L’auteur a réussi grâce à sa plume précise, son imagination et son travail de développement de ce monde crée de toutes pièces, à écrire un livre sortant de l’ordinaire !

Ce fut une bonne lecture ! Ouvrage à conseiller pour les amateurs de l’imaginaire !

Extrait :

Les jours passèrent et Hatred faisait son travail tant pour se nourrir que pour satisfaire aux exigences de son maître. Il avait été surpris par la téléportation le jour où il était intervenu pour sauver Liam, mais cela lui ouvrit la voie pour apprendre comment se téléporter. Le phénomène, involontaire, la première fois, l’avait intrigué. Il s’y essaya par la suite et s’aperçut qu’il était capable de transporter son enveloppe charnelle n’importe où dans le monde. Il s’y était exercé non sans s’être fait une frayeur en atterrissant sur la lune. Heureusement, son corps était particulièrement résistant et il s’en était sorti sans dommage. Il avait voyagé à travers le monde sous son apparence humaine non sans avoir fait une halte dans un centre commercial pour se vêtir et cela l’avait mis de bonne humeur.
Il y avait une fête dans une ville de la côte ouest. Animations et manèges étaient de la partie. Même si Hatred répugnait à respirer l’air vicié par autant d’humains, il savait que ce genre de manifestations était propice à attirer des cibles de choix pour lui. Comme les papillons sont attirés par la lumière, les âmes les plus sombres sont attirées par la lumière émise par les âmes bienveillantes. Cet augure était synonyme de bon repas pour Hatred et de satisfaction pour celui qu’il appelait Père.

demgel

EN PARTENARIAT AVEC

logoplumebl-300x119