TITRE : Le Règne du sang
AUTEUR : Westley DIGUET
EDITIONS : Plume Blanche

Résumé

Le Pacte a été scellé !
Le sang des innocents a été versé.
Dieu s’apprête à reprendre forme humaine.
Alors que les démons arpentent la Terre,
avides de haine et de mort,
le salut des Hommes peut-il encore espérer exister sous ce Règne du Sang ?

Mon avis

Je remercie vivement les éditions Plume Blanche pour ce service presse qui me permet de lire un autre ouvrage de Westley Diguet, un jeune auteur francophone que je vous conseille vivement de découvrir.

La couverture de cet ouvrage est lumineuse. Lumière représentant Dieu, ses anges, son amour et son désir de sauver ce qu’il reste de l’humanité. La partie basse est plus sombre et représente les ténèbres, Satan et ses démons. Dès lors, on sait que l’intrigue de ce roman sera la lutte du bien contre le mal mais aussi le symbole d’une lueur d’espoir pour l’humanité.

Le Règne du sang est une dystopie basée sur l’Apocalypse. Les démons ont envahi la Terre et traquent les Hommes jusqu’au dernier pour les tuer. Des charniers sont présents un peu partout... Parmi les protagonistes, on retrouve des humains, mortels, formant un groupe de résistants face aux démons, des archanges tels que Gabriel ou Raphaël, et même Dieu, le Père. Au fil du récit, on comprend mieux le pourquoi de cette invasion et la responsabilité des uns et des autres. J’ai eu de la compassion pour les humains : Uriel, Tryphosa et Esaias, mais aussi pour Dieu lui-même et ses anges qui subissaient autant que les victimes humaines. On passe d’ailleurs d’un point de vue à un autre

Ce texte est une ode à l’amour et à l’espoir. Mais j’y ai lu aussi une sorte de mise en garde. Si l’humanité continue ainsi son chemin, elle sombrera même si ce ne sont pas des démons des enfers qui viendront l’anéantir. Pour ça, elle est capable de le faire toute seule sans l’aide de personne.

J’ai beaucoup apprécié la plume de l’auteur, ses références parfois présentes au début des chapitres, et je dois dire que cette lecture a été bien courte. La fin nous laisse à la fois plein de doutes mais aussi plein d’espoir… D’ailleurs c’est un peu sadique de la part de l’auteur de nous enlever le pain de la bouche et de nous laisser imaginer ce qu’il va advenir de ces personnages auxquels on s’attache vite et facilement.

Pour conclure, ce fut une très jolie lecture pleine de bon sens, de leçons à retenir, touchante et effrayante aussi. C’est le style de livre qui, derrière un univers fantastique, donne à réfléchir.

Extrait
Ah ! Je déteste cette tête de mule !
Non, ce n’était pas vraiment la vérité. IL était tout pour moi et je le savais bien. Et le pire dans tout ça : il le savait aussi, c’était bien pour ça qu’IL se permettait de me demander tant. J’avais été son premier sujet, son premier Ange. Et IL savait que je serais toujours là, même si plus personne ne croyait en lui, même si je devais l’accompagner dans la prison que le Prince des Enfers lui réservait depuis quelques milliers d’années.
IL sait qu’IL s’expose ainsi. IL sait que le Prince des Enfers n’attend qu’une seule chose : que la foi ait totalement déserté le cœur des Hommes pour pouvoir asseoir son pouvoir sur eux, venir chercher notre Père et lui infliger sa sentence.
Oh, comme je lui avais conseillé un tout autre plan voilà des milliers d’années… Au lieu d’écouter son plus fidèle sujet, IL avait préféré créer ce maudit Pacte avec Satan.

le-regne-du-sang-62

 

EN PARTENARIAT AVEC

plume blanche