TITRE : Le Vampire des Origines
Livre I
AUTEUR : Collectif d’auteurs dirigé par Marc Bailly
EDITIONS : Lune Ecarlate

Résumé

Quid des vampires immortels avant Vlad Tepes, disparu vers 1496 ? Le Dracula qui a fondé le mythe des suceurs de sang ne peut pas être le premier longues-dents à avoir foulé le sol de cette terre ! Qui affirmerait sans erreur qu’Attila n’en était pas un (sans mauvais jeu de mot !), qu’Alexandre Le Grand, homme si puissant, n’avait pas des appétits jamais décrits, que Colomb n’a pas conquis l’Amérique à la tête d’une armée de vampires, que Caligula était un simple fou et Gilles de Rais juste une légende… Dans une Histoire dominée par les guerres, la violence, la superstition et les maladies, ce genre de comportement passait facilement inaperçu. Nos auteurs ont relevé le défi de nous parler avec brio, fantaisie et sans omettre le contexte historique de ces « vampires des premiers temps », depuis la création du monde jusqu’aux prémices de la Renaissance. Et certains font preuve d’une maîtrise impressionnante des civilisations antiques !

Mon avis

Ce premier Livre regroupe 16 nouvelles ayant pour thème les vampires et, plus exactement, sur l’origine des vampires. La couverture sombre et avec cette once de dangerosité donne le ton ! Ainsi on passe les époques de l’homme préhistorique, en passant par l’Egypte ancienne et les romains pour finir à l’époque du roi Arthur. Certains récits portent plus sur des légendes, sur la mythologie même en mêlant par fois les créatures, mais toutes tentent d’éclairer un des aspects du vampire. Chaque auteur nous conte son histoire de celui qui serait à l’origine des vampires.

Certaines nouvelles m’ont parues très intéressantes. J’avoue que j’ai plus accroché avec celles débutant à l’époque romaine… En voici quelques unes que j’ai choisi de vous présenter.

La femme : un mythe intéressant sur le fait que le premier vampire, c'est-à-dire, humain transformé serait une femme mais une Cro-Magnon. Et l’originel ne serait autre qu’une cellule qui a évolué différemment des autres amenant les humains sur Terre. Ici, on satisfait la curiosité d’un jeune vampire qui désire découvrir ses origines.
Le baiser : j’ai apprécié cette autre vision de Judas qui n’est en fait qu’une des multiples identités d’un vampire aimant créer le chaos et ayant, sous diverses identités, plusieurs actes historiques à son actif.
L’autre testament : ce récit nous propose une version vampire de Jésus et explique par là même les fameux miracles à son actif dont la résurrection, et son message de « suivre son enseignement et de le propager par delà la terre ».
La campagne de Dacie : à travers les lettres de Lucius Fabius Venator, gouverneur de la province de Dacie et du journal de bord de Caius Helius, préfet de la 3e cohorte cavalière de Raurica, on découvre un autre mythe du vampire… dans une région qui deviendra la Roumanie.
Galahad et le chevalier noir : un récit étrange avec une fin très surprenante à l’époque arthurienne. J’ai été de suite prise par cette nouvelle au point que j’en désire lire plus !
Good Luck Mister Chance : un autre récit à l’époque arthurienne mais, cette fois-ci, les chevaliers de la Table Ronde ne sont pas les héros qu’on s’attend de voir. L’histoire se déroule par les yeux de deux vampires qui massacrent à tout va avec pour objectif de récupérer les épées des Chevaliers, seules armes capables de les tuer…
Des âmes : ou l’histoire de l’implantation de la religion et de la crainte de Dieu. L’auteur a trouvé une façon très personnelle de voir l’arrivée des hommes d’églises dont certains seront même loués comme des saints.

Chaque auteur nous donne un aperçu de son idée du Vampire des Origines, des histoires anciennes revues à la façon et des faits historiques ou légendaires vus sous un autre œil. C’est une façon très intéressante de voir le mythe vampirique et certains de ces récits mériteraient un travail plus développé pour en faire un roman car les idées de base sont excellentes ! Juste une chose, chers lecteurs, ne cherchez pas de gentils vampires, Eward Cullen est au abonné absent, et tant mieux car ça ne correspondrait pas vraiment à la première impression que donne la couverture ! Voilà un ouvrage parfait pour les passionnés de ce mythe... 

Extrait Le Baiser de Mélissa Restous
Il était là, dominant la populace massée à ses pieds ensanglantés, les avant-bras cloués sur une planche de bois, coiffé d’une couronne d’épines. Sa poitrine se soulevait de façon irrégulière quand il cherchait à respirer. Contrairement à ce que l’on pensait, on mourait d’étouffement lorsque l’on était crucifié. Une mort lente et pénible qui achèverait de nous rendre célèbres, Jésus et moi. Je m’approchai pour me délecter de sa souffrance. Je faisais partie des douze hommes qui avaient bu ses paroles, mais je n’avais jamais cru à ce qu’il disait. Cependant, je devais reconnaître qu’il avait une présence qui ne laissait personne indifférent et cela m’avait donné envie de préparer une nouvelle expérience. Pour voir comment la mort d’un seul homme pouvait influencer la vie de tous les autres. C’était pour cela que je l’avais trahi. Les trente pièces ne m’intéressaient pas. Je voulais voir la foule se réjouir de la douleur d’un supplicié. Voir le supplicié transcendé par la foule qui se réjouissait de sa douleur…

Le-vampire-des-Origines-livre I