TITRE : Les ingrédients du bonheur
AUTEUR : S.M. GERHARD
EDITIONS : Dreamcatcher

Résumé

À la veille de mes trente ans, ma famille se désole du bilan bien triste qu’est ma vie : noceur invétéré, seul et désabusé. Pourtant dans cette noirceur un ange gardien veille sur moi et fait en sorte que cela change. Et si la recette du bonheur se tenait finalement sous mes yeux ? Mais n’est-il pas trop tard pour m’essayer à un autre mode de vie ?

Mon avis

Je remercie les éditions Dreamcatcher de, non seulement me permettre de lire ces textes, mais aussi de permettre la découverte de courts récits poignants.

Les ingrédients du bonheur est une lecture rapide, une nouvelle. Soan est un jeune homme dont les journées sont pleines ! Barman dans un bar gay, il vit en décalé et sa vie sentimentale l’est aussi. Une peine de cœur l’empêche de se stabiliser. Mais, le jour de ses trente ans, Soan va recevoir une lettre qui va le chambouler et le remettre en question. L’auteur de cette lettre n’est autre que son père, décédé deux ans plus tôt. En lisant ces lignes, l’auteur ne peut que ressentir l’amour de ce père pour son fils et sa crainte que ce dernier ne trouve jamais l’amour comme lui l’avait vécu avec son épouse et mère de Soan. Il lui donne alors une recette avec les ingrédients du bonheur.

Le texte est très court mais en quelques mots, le narrateur, Soan, nous explique les bouleversements de sa vie et les conséquences de cette lettre… Je ne vais pas en dire plus de crainte de gâcher votre lecture. Cette nouvelle est dans le genre MM mais elle est basée sur l’amour d’un père, la tendresse d’un fils et le désir d’un bonheur amoureux. C’est un texte doux et poétique, une très belle leçon de vie. On sait dès le départ que l’orientation sexuelle de Soan n’est pas un problème en soi car il est aimé et accepté par sa famille. Le seul obstacle à son bonheur c’est lui, lui et sa peur d’être blessé, de donner son amour et de ne rien recevoir en retour. Et par conséquent, sa préférence de ne vivre que des histoires sans avenir.

Encore une fois, voilà un très joli texte, écrit avec une plume douce, mettant en avant la douleur psychologique mais aussi et surtout l’amour familial, un soutien inconditionnel pour tout enfants qu’ils soient petits ou adultes.

Extrait
Tout en lisant la lettre, puis cette recette, j’entendais sa voix et je l’imaginais bien me dire à la fin d’un ton bourru : « mais ça tu le sais déjà, mon fils ». Même de l’au-delà, il me conseillait comme le parfait papa qu’il avait été.
J’essuyais une larme que je n’avais pas eu conscience de verser et remettais les feuilles de papier dans l’enveloppe, puis la plaçais dans ma sacoche. J’avais encore tant de choses à faire aujourd’hui et si peu de temps pour réfléchir tranquillement aux mots de mon père.

les ingredients du bonheur1

En partenariat avec

dreamcatcher