TITRE : Caroline de Paris T1
AUTEUR : Esther Lère
Auto-éditions

Résumé

Caroline , jeune fille de 17 ans, vient de déménager et change d’arrondissement parisien. Nouveau quartier, nouveau lycée. Caroline arrivera-t-elle à s’intégrer, à se faire de nouveaux amis ? La tourbillonnante Manue l’y aidera-t-elle ? Le mystérieux Victor se laissera-t-il approcher et apprivoiser ?
Suite de courts paragraphes, ce récit entremêle les aventures de Caroline et celles de personnages qu’elle rencontre. A partir de l’histoire de Caroline, Esther Lere tire les fils d’histoires parallèles, toutes ancrées dans le monde d’aujourd’hui, avec des problématiques réelles et graves, traitées avec justesse et sans langue de bois.

Mon avis

Je remercie l’auteur Esther Lère de m’avoir contacté et permis de lire son ouvrage. Caroline de Paris est un texte court (82 pages) et idéal pour les ados qui se retrouvent dans les personnages principaux et, pourquoi pas les adultes qui comprendraient parfois mieux leurs enfants qui sont à une période de leur vie pas si évidente que ça.

Caroline est une jeune lycéenne en classe de Première qui se retrouve dans un nouveau lycée suite au déménagement de son père avec lequel elle vit. Elle quitte la rive gauche de Paris avec ses amis et un certain N pour arriver sur la rive droite. Le lecteur va suivre la jeune fille dans sa nouvelle vie au fil des nouvelles connaissances qu’elle fera : Manue, un peu dévergondée, Victor dont elle tombera sous le charme, Inès qui cache un lourd secret, ou encore Tom le frère de Manue.

Ce que j’ai apprécié dans ce texte c’est que ce n’est pas fleur bleue. Je suis sûre que les jeunes d’aujourd’hui ont déjà vécu au moins l’une des situations présentes dans ce livre : ivresse, joint, la meilleure copine qui couche avec son mec, la fille qui tombe amoureuse d’un homme plus âgée que lui, le sexe, etc… Ce sont des ados qui passent à l’âge plus mûr et dont les erreurs formeront les adultes qu’ils seront dans quelques années. Le vocabulaire employé est typiquement « jeune ». Caroline va évoluer dans sa nouvelle vie, fera des erreurs, se sentira trahie mais elle a la chance d’être très proche de son père. Le lien entre ces deux-là est fusionnel. Ils se soutiennent mutuellement ! Et elle se rendra compte de cette chance car certains de ses amis ne l’ont pas. Le lecteur ne sait pas trop ce qu’il s’est passé avec la mère de Charlotte et comme la fin n’en est pas vraiment une, on a hâte de lire la suite !
Le seul passage du texte qui m’a surprise, ce sont les confidences d’Inès qui sont très longues. Du coup, on a l’impression d’avoir une « nouvelle » à l’intérieur d’un petit roman. Inès mériterait peut-être d’avoir sa propre histoire…

Ce fut une lecture sympathique, on ne s’ennui pas. Il y a pas mal de rebondissements dans la vie de nos jeunes adultes dont certains inattendus. Je me demande ce que l’auteur nous réserve pour la suite… Aurons-nous droit encore au point de vue de Caroline ou changera-t-elle de personnages ?

Extrait

Manue monopolise la parole, l’attention. Elle est drôle et sa bonne humeur est contagieuse. Elle parle sans cesse, souvent pour ne rien dire mais juste dans le but de nous faire rire, à force de grands sourires soulignés par son rouge à lèvres rouge vif brillant. Victor me dévisage, je luis souris. Il reste énigmatique et fermé, hors d’atteinte. Ce « Victor Bonbon » m’intrigue de ses grands yeux bruns. J’ai l’intention et l’envie de les connaître, lui et ses grains de beauté.
Le repas se passe dans le calme et la verdure, avec le chant des oiseaux en bruit de fond. À plusieurs reprises Victor et Manue échangent des regards et des sourires lourds de sous-entendus dont je suis exclue. Je ne pose pas de question, respecte leur intimité. Ils ne semblent pourtant pas sortir ensemble. Manue est volubile, rigolote, fait de grands gestes pour parler et son unique but paraît être nous faire rigoler. Victor a un rire chaud et discret, qui enveloppe les autres (moi ?) dans un gros nuage d’insouciance et de bien-être. En fait je me suis trompée sur son compte. Je le croyais froid et distant mais, comme pour contredire cette première impression, il est drôle et à l’écoute des autres. Souvent entre deux interventions de Manue il me demande mon avis ou mes impressions sur tout et sur rien. De temps en temps je sens son regard sur moi. J’aime bien ces deux-là, mes nouveaux copains, Victor et Manue. Leur contact me fait du bien.

Caroline de paris