TITRE : Moi, Cali, Faucheuse
AUTEUR : Sophie COLE
EDITIONS : Editions de Noyelles – Nouvelles Plumes – France Loisirs

Résumé

Cali meurt accidentellement à l'âge de 25 ans. Condamnée aux Enfers à cause de son tempérament égoïste et cruel, elle se voit offrir une seconde chance. Pour retourner vivre parmi les siens, elle accepte de devenir démon faucheur et de donner la mort aux humains dont l'heure est venue. Ses motivations seront mises à rude épreuve quand elle devra donner la mort à sa propre mère. Et ne manque plus que la rencontre avec Stanislas, fils de Satan, pour la faire basculer du mauvais côté. Cali devra se battre pour conserver son humanité et découvrir le sens de sa mort. Car contrairement à ce qu'on lui a fait croire, elle n'est pas morte par hasard...

Mon avis

Je remercie une nouvelle fois Alexandra et France Loisirs pour leur confiance en me permettant de lire ce roman avant sa sortie officielle.

Cali n’est pas une héroïne, le genre de personnage très attachant dès le départ. Sa vie n’est pas un modèle, loin de là : mise à la porte de chez ses parents, elle passe son temps à pourrir la vie des autres. Drogue, alcool sont de mise. Bref, il n’y a pas beaucoup d’actes de bonté dans son quotidien voire pas du tout. Aussi, lorsqu’elle meurt, c’est l’Enfer qui devrait l’attendre. Mais, Sytry, responsable de l’étage du Dessous, lui propose de devenir Faucheuse, c'est-à-dire, de tuer les humains dont l’heure est arrivée.

L’intrigue de ce texte est bien ficelée. Au départ on suit Cali dans sa nouvelle fonction de faucheuse. Elle rencontre un vieux démon, Dagon, qui la prend sous son aile en lui offrant de devenir son formateur. De fil en aiguille, Cali va s’apercevoir que le monde est peuplé de créatures qui ne sont pas seulement sorties de son imaginaire ! En sus des démons comme elle, on retrouve des sorcières dont sa meilleure amie et colocataire, Amélia, fait partie, et d’autres encore… Les débuts de Cali en Faucheuse ne se feront pas sans difficultés. C’est ainsi qu’elle rencontrera Stan ou encore Blazed ! Bref, notre héroïne qui, au départ n’aspire guère de compassion ou d’attachement, va évoluer et le lecteur va découvrir son bon côté et son aspiration à évoluer afin de ne plus ôter la mort. Les personnages tels que Dagon ou Stan sont intrigants. On sent qu’ils cachent quelque chose. Ils ont chacun leur caractère et personnellement, j’ai commencé à m’attacher au personnage de Stan malgré tous ses actes terrifiants. Autre personnage que j’ai beaucoup apprécié : Blazed, ce démon de l’époque maya, sacrifié pour les dieux, et sorti d’une transe plusieurs millénaires plus tard. De plus, l’évolution du l’intrigue est très intéressante. L’auteur va y mêler une prophétie, des sentiments et beaucoup d’actions qui mettront en scène tous ces personnages.

La plume de l’auteur est très agréable, le lecteur arrive facilement à plonger dans le texte. L’auteur a réussi à transcrire les sentiments de Cali tout en mettant en avant son côté sombre. Mais l’obscurité du texte est souvent balayée par des instants avec pas mal d’humour. J’ai bien aimé la mort de Cali ! Il faut dire que c’est vraiment pas de bol ! D’autres passages m’ont porté à sourire même si peu de temps après, les actions sanglantes apparaissent et les morts aussi…

Ce roman fantastique mettant en scène des démons dans le rôle de personnages principaux est original. Ils ont une mission même s’ils ne s’en aperçoivent pas dès le départ. Par contre, la fin est trop rapide pour moi. Du coup, je me demande s’il y aura une suite ou non. J’ai apprécié ma lecture et pour les amateurs de fantastique, Moi, Cali, Faucheuse, est à conseiller !

Extrait
Tandis que mon esprit bouillonnait, l’homme s’est levé pour se rendre dans la cuisine où il a picoré le jambon sec que sa femme disposait sur une assiette. J’avais dix idées de morts accidentelles à la minute. Il aurait pu se prendre les pieds dans le tapis et se fracasser le crâne contre le plan de travail. Glisser sur une flaque d’eau et se faire le coup du lapin. Mais j’évitais d’y penser trop fort, car cela aurait risqué de se réaliser, et je n’avais pas envie de lui infliger une mort trop violente. À vrai dire, je n’avais même pas envie de lui donner la mort du tout. Il ne m’avait rien fait.
- Cali, sache que tu n’es pas à l’origine de sa mort, a dit Dagon qui semblait deviner mes réticences. Tu choisis seulement la manière dont il va mourir. Il est condamné. Toutes tes victimes sont condamnées. Leur heure a sonné, et tu ne pourras rien y changer. Si tu ne fais rien maintenant, un autre démon faucheur sera débauché pour le job.
Je savais qu’il avait raison. Mais c’était difficile à avaler. Une semaine plus tôt, j’étais une petite peste « fauteuse » de troubles qui ne pensait à rien d’autre qu’à elle-même. À présent, j’étais investie d’une obligation de donner la mort. Je doutais de m’y faire un jour.

MoiCaliFaucheuseweb

En partenariat avec

Logo_FranceLoisirs_Quadri

Header-blog-0117-948x414