TITRE : L’abîme au bout des doigts.
AUTEUR : Olivia BILLINGTON
EDITIONS : Nats Editions

Résumé

Ailina et Gabriel sont unis par le sang, mais aussi par un étrange don. D'un simple contact, il repère les meurtriers. D'un simple contact, elle les élimine. Cependant, cette faculté secrète réclame son tribut. Alors que Gabriel souhaite y renoncer, Ailina en jouit et s'égare... De rencontres en découvertes, sauront-ils faire face au danger ?

Mon avis

Je remercie Nats Editions pour ce service presse. L’abîme au bout des doigts est un roman mêlant habillement le thriller, l’action, la romance et le fantastique.

Ailina et Gabriel sont frère et sœur. Tous deux cachent un secret, un talent extraordinaire qu’ils mettent en application pour traquer et éradiquer des criminels qui tuent pour le plaisir. En parallèle, ils mènent une vie normale. Gabriel est marié, fou amoureux de sa femme, Nathalie, avec laquelle il tente d’avoir un enfant. Ailina est une jeune femme pleine de vie, qui s’amuse avec ses amies mais qui prend un peu trop de plaisir à donner la mort, jusqu’au jour où elle rencontrera un homme qui fera chavirer son cœur : Joshua. La fratrie pense être la seule à posséder ce don jusqu’à ce que Gabriel fasse connaissance avec Aurore et Quentin, frère et sœur également, qui lui expliquèrent certaines particularités de leurs talents dont celle qui fait faire des nuits quasi blanche à Gabriel. Dès que le jeune homme touche un de ces meurtriers qu’il traque, il rêve de lui et de ces crimes mais en étant à la place de la victime et en ressentant la terreur et la douleur de cette dernière. Ainsi, il comprendra pourquoi sa jeune sœur a tant changé. Elle s’identifie aux tueurs.

Ce roman mêle diverses petites intrigues reliées les unes aux autres : l’évolution psychique de Gabriel et Ailina, le secret de Joshua et un fait qui touchera profondément Gabriel. Le fantastique (mis en avant par le talent de fratrie) et le thriller sont deux univers très différents qui, pourtant, vont très bien ensemble. L’auteur a su manier habillement ces deux genres et a su me surprendre dans l’intrigue et le fil du récit qui a des rebondissements singuliers auxquels on ne s’attend pas. En sus de l’amour passionnel liant les couples, j’ai ressenti la puissance de l’amour fraternel et sa place importante au centre de ce texte.

La plume de l’auteur est simple mais efficace. Elle est riche en rebondissements et se concentre plus sur les émotions fortes et la sensibilité que peut avoir le lecteur au vu des évènements. Par contre, je dois avouer que seul Gabriel m’a particulièrement touché. Je n’ai pas eu d’attaches particulières avec Ailina. La fin m’a scotchée car ce n’est pas le genre auquel je m’attendais mais quelques questions restent sans réponse ou vagues. Cependant, c’est la meilleure fin pensée. J’ai passé un très bon moment de lecture, ça change beaucoup de ce que je lis habituellement.

Extrait
Gabriel ouvrit le message envoyé par Aurore et cliqua sur le lien qu’elle lui adressait.
Il lut que le rythme préconisé pour les purges était d’une tous les trois mois, pour préserver les possesseurs du don. Il eut droit aux récits horrifiques de ceux qui n’avaient pas respecté le précepte : les cauchemars avaient pris le dessus, hantaient même le jour et étaient devenus de plus en plus réels, causant folie et internement dans deux cas connus et décès dans un autre, survenu après une crise cardiaque. Quant aux jeunes femmes, la première avait tué des innocents à mains nues et dans un regain de lucidité s’était donné la mort ensuite, la deuxième avait été arrêtée pour meurtres, et la troisième était toujours en cavale et essaimait sans doute encore des cadavres, à moins qu’elle ne soit décédée entre temps puisque les faits remontaient à trente ans.

Abime-Cover-BoD-Web-712x1024

En partenariat avec

Nats éditions