TITRE : Les Sorcières de Kinvar
Tome 1 – La sorcière aux poupées
AUTEUR : Marie-Laure JUNIER
EDITIONS : Anyway Editions

Résumé

A neuf ans, Emily croit encore fermement aux contes de fées et s'imagine souvent dans des rôles de princesse aux pouvoirs incroyables. Alors, quand la réalité rattrape la fiction et que la fillette s'avère capable de parler avec quatre poupées de bois aux caractères si différents, elle découvre un monde bien plus surprenant que celui dont elle rêvait. Mais si les héros existent, il en est de même pour son flot de mauvaises sorcières, vampires ou loup-garous en tout genre. Et en grandissant, l'adolescente ne tarde pas à s'apercevoir qu'ils ne lui veulent pas que du bien, particulièrement quand elle cherche à explorer son passé.

Mon avis

Je remercie les Editions Anyway de proposer ses livres lors de services presses et ainsi, j’ai pu découvrir le premier tome de la série de Marie-Laure Junier, Les Sorcières de Kinvar. Un mot sur la couverture que je trouve superbe même si je pense que les poupées ne sont pas si ressemblantes au modèle.

J’avoue, qu’au départ, je pensais, certes, lire un roman fantastique tirant sur l’urban fantasy mais avec des personnages principaux plus âgés. Aussi, j’ai été surprise de découvrir la très jeune Emily, qui après avoir perdu ses parents dans un terrible accident de voiture, va vivre chez sa grand-mère en compagnie de sa tante, Lydia, et de sa cousine, Charlotte, qu’elle ne connaissait pas. Juste avant le drame qui changera sa vie à tout jamais, la fillette trouvera, dans un marché aux puces, des petites poupées que ses parents lui offriront. Ses jouets ont la particularité d’être « vivants » dans le sens où ils se déplacent et parlent, en sus de posséder chacun un don qui servira à Emily.

Les années passent et le lecteur retrouve une jeune adolescente qui est ignorée par sa grand-mère, sorcière de son état, qui n’a d’yeux que pour son autre petite-fille, Charlotte, qui doit lui succéder à la tête de son clan. Les deux cousines s’entendent très bien et s’entraident l’une l’autre dans cette famille. D’un autre côté, Emily trouvera en Moonlight, un vampire rencontré sur le net, un autre soutien, bien énigmatique n’empêche. Des mystères apparaitront et seront résolus. Des secrets de famille aussi. Emily en apprendra plus sur elle-même et sur ses origines.

La plume de l’auteur est simple mais elle amène en début de chaque chapitre, une explication sur les sorcières, leurs rites, leur histoire même ou des instants de leur passé. Si quelques fois ces passages m’ont paru un peu long, ils apportent un petit plus au récit. La trame est intéressante et l’auteur a su lui apporter sa touche d’originalité. Il y a beaucoup de mystères à éclaircir encore, et, si la fin m’a beaucoup plus notamment avec l’action présente, j’espère que second tome soit plus soutenu dès le départ. Enfin la jeunesse des protagonistes m’a beaucoup surprise et parfois un peu dérangé. J’avoue que j’aurais eu plus d’empathie avec des personnages plus âgés. J’attends vraiment de découvrir le second tome !

Extrait
Il est impossible pour quiconque de connaître la puissance exacte d’une sorcière sans l’avoir préalablement regardée. Aucun de ses congénères, matriarches et patriarches compris, ne peut ressentir un potentiel. L’unique solution pour évaluer cette force est d’observer la vivacité de la chevelure ainsi que l’intensité de son regard. Il s’agit d’une conséquence trahissant la puissance depuis l’aube de l’humanité. Ainsi une sorcière aux cheveux rouge vif et aux yeux kaki sera aussi puissante qu’une sorcière aux cheveux orange et aux yeux vert émeraude.
C’est cet aspect qui est observé au soir de Samain, peu avant la libération des pouvoirs de la jeune apprentie. Lorsque la matriarche, ou le patriarche, a déterminé la puissance de la sorcière et qu’elle a pu ressentir les dons libérés, elle ou il peut confier la novice à un mentor de son niveau. Celui-ci devient alors responsable de la jeune sorcière qui vint demeurer chez lui afin d’y recevoir un maximum d’instruction dans le domaine magique jusqu’au jour d’Imbolc, un peu plus d’un an après son Samain.

les-sorcieres-de-kinvar,-tome-1---la-sorciere-aux-poupee-760241-264-432

 

En partenariat avec

anyway éditions