TITRE : La Dernière Course
AUTEUR : Françoise GOSSELIN
EDITIONS : Auto-édition

Résumé

Il y a quelques années, j’étais Leslie Fray.
Les courses de rues, c’était mon quotidien et j’étais entrainée à faire face à toutes mes limites. Jusqu’à la fois de trop. Quand j’ai perdu mon partenaire dans un grave accident de voiture, j’ai raccroché, sans regarder en arrière. Du moins, c’est ce que je croyais…
J’ai tenté de me reconstruire pour mon fils, Max, en changeant d’identité et de vie, mais le passé m’a rattrapé lorsqu’on me l’a enlevé. L’enjeu est de taille : si je veux récupérer mon fils, je dois concourir pour son kidnappeur.
Entre trahisons, mensonges et sentiments, l’heure de la dernière course a sonné !

Mon avis

Dès que j’ai su que Françoise Gosselin auto-édité sa petite dernière création littéraire, évidemment j’ai réservé mon exemplaire que j’ai récupéré lors des Imaginales le mois dernier.

Leslie a changé de vie, d’identité, coupé les ponts. Cependant son passé la rattrape. Son fils, Max, se fait enlevé et le chantage débute. Arrivée au Brésil avec son ancienne équipe, Leslie retrouve Marius qui lui annonce qu’elle devra faire une ultime course pour retrouver son enfant.

L’intrigue est plus complexe qu’il n’y parait. On va de révélations en révélations, certaines sont à coupés le souffle et totalement imprévisibles. L’auteur met en avant l’amour maternel. Leslie est prêt à tous les sacrifices pour son fils, à encaisser les vérités qui lui éclatent au visage. C’est une héroïne forte que nous présente l’auteure, une représentation de la mère protectrice.

Leslie est entourée de personnes qui ont toujours été présentes pour elle, après l’accident qui a mis un terme à sa vie antérieure. Parmi elle, on découvre Justin qui l’a découverte plus jeune. J’ai beaucoup apprécié ce personnage au point de désirer en apprendre un peu plus sur lui. Marius qui fait très mauvaise impression au début n’est pas celui qu’on croit. Quant au vrai « méchant » de l’histoire, on se demande bien s’il n’y en a qu’un seul…

Ce texte ne laisse pas une minute de répit ni aux lecteurs ni aux personnages. Tout est très intense et ce jusqu’à la dernière ligne. La fin peut surprendre mais on s’aperçoit qu’elle ne pouvait pas être meilleure. Ce fut une très belle lecture que j’ai apprécié de découvrir et que je recommande avec plaisir.

Extrait
Le nom de Leslie Fray était connu pour ses courses illégales, en pleine ville ou à la campagne. Si j’avais pu aller sur la Lune, j’aurais pu concourir dessus. Rien ne me faisait peur, et j’adorais les défis… jusqu’à la fois de trop. J’étais reconnue dans le monde de la nuit comme étant la championne des routes. Les virages à cent quatre vingt degrés n’avaient aucun secret pour moi. Je pouvais partir cheveux au vent, relever n’importe quel pari qui s’élevait à quelques millions. Cela rapportait gros, très gros même. Tous les week-ends, je m’en mettais plein les poches, que je dépensais à tort et à travers.

la-derniere-course-901876-264-432