TITRE : L’invocateur
Livre I – Novice
AUTEUR : Taran MATHARU
EDITIONS : Hachette

Résumé

IL A LE POUVOIR D’INVOQUER DES DÉMONS.

IL VA CHANGER LA FACE D’UN EMPIRE.

Orphelin, Fletcher imagine déjà son avenir tout tracé : une vie dure mais paisible comme forgeron dans un village sans histoire… Jusqu’au jour où il se découvre un talent rare, un talent bien particulier : celui d’invoquer les démons.

Accusé d’un crime qu’il n’a pas commis, Fletcher trouve refuge à l’Académie Vocans, sous l’aile du mystérieux capitaine Arcturus. Là, on lui enseigne la magie et la maîtrise d’Ignatius, ce petit démon qu’il a invoqué par erreur, et avec lequel il se lie d’une amitié sans faille.

Mais l’apprentissage est rude et la concurrence mortelle : seuls les élèves les plus talentueux deviendront mages-guerriers et dirigeront les armées d’Hominum afin de défendre les frontières sud du pays, où les Orques tentent de faire basculer l’Empire dans le chaos…

Mon avis

Dès sa sortie, Novice m’a fait envie ! J’ai flashé sur la couverture qui me rappelle mon cousin lorsqu’il revêt son costume d’assassin lors d’évènements tels que la Japan Expo. Du coup, c’est mon petit frère qui m’a offert ce roman lors d’un Noël !

J’ai découvert un univers de Fantasy tel que je les aime. Une terre nouvelle à découvrir pour le lecteur. Un gouvernement qui tente de faire face à une guerre contre des créatures terrifiantes que sont les orques. Des peuples diversifiés tels que les nains et les elfes. Et enfin, le petit plus qui donne tout au roman : la possibilité de voyager dans un autre monde, l’Ether, afin de capturer des démons qui seront les alliés des invocateurs. C’est d’ailleurs ce point qui est principalement traité et c’est de là que part l’intrigue. Ajoutez une plume agréabl et simple, parfaite pour ce genre !

Fletcher est un jeune homme, orphelin recueilli par un forgeron, dans le nord de l’Empire. Alors qu’il invoque un démon et se découvre des talents en magie, il doit fuir pour éviter de se retrouver condamné pour un fait dont il est « presque » innoncent. Durant sa cavale, il va rencontrer le capitaine Arcturus qui le prendra sous son aile en l’intégrant à l’Académie Vocans qui a pour but de former des mages-guerriers. En ces lieux, quelque peu lugubres, on découvre le fossé immense entre les nobles et les plébéins (ceux qui viennent du peuple). De plus, cette année d’initiation sera différente. Au lieu d’avoir deux ans pour passer l’examen final, les novices, qui ne sont que douze, n’auront qu’une année pour se préparer. De plus, deux élèves surprenants ont été inclus afin de mener une politique d’approche : un nain et une elfe.

Fletcher, notre héros, est peu ordinaire. Son démon est une salamandre, ce qui est très rare. De plus, il semble avoir un talent presque inné ce qui provoque beaucoup de jalousie, notamment chez les nobles qui ont pourtant des démons bien plus puissants hérités de leurs parents. Il se liera rapidement d’amitié avec les plébéins et Othello, le nain. Evidemment, les nobles ne vont pas lui faciliter les choses et très rapidement, il va se trouver un ennemi en la fratrie Forsyth.

Ce premier tome m’a vraiment emballé. Voilà longtemps que je n’avais pas lu un roman de ce genre et en prendre un aussi grand plaisir. L’auteur a posé les bases d’un monde facilement sans donner une masse de détails qui aurait été noyés dans la lecture. Les personnages sont sympathiques et je pense qu’ils peuvent devenir très attachants au fil du récit. La fin annonce une suite surprenante et j’ai hâte de la découvrir.

Extrait
Quand il revint à lui, Fletcher entendit un sifflement aigu. Il ouvrit les yeux : Ignatius était assis près de lui, les yeux rivés sur Jeffrey et Caulder, lesquels observaient la créature depuis l’autre bout de l’arène. Le maître d’armes jurait, et une odeur de brûlé planait dans l’air.
- Fichus démons, on devrait tous les abattre ! Ce ne sont pas ces abominables créatures qui nous débarrasseront des orques, mais nos bonnes vieilles méthodes de combat, grommelait-il en triturant un pan carbonisé de son surcot.
Ignatius avait dû s’en prendre à Caulder quand Fletcher avait perdu connaissance. Frottant sa gorge endolorie, il s’assit, se demandant pourquoi tous ceux qu’il rencontrait cherchaient à l’étrangler – Didric, Arcturus, et maintenant Caulder. Sans oublier Ignatius, qui aimait tant s’entourer autour de son cou.
- Vous oubliez un détail, messire, dit le garçon d’une voix enrouée. Les chamans orquiens possèdent deux fois plus de démons que nous. Croyez-vous que vos « bonnes vieilles méthodes » suffiraient face à ces abominables créatures, ainsi que vous les appelez ? Et si vous les détestez tant, pourquoi enseignez-vous à l’Académie Vocans ?

le novice