TITRE : Les fils du destin
AUTEUR : Chris RED
Auto-éditions

Résumé

L'équilibre de l'Univers est en péril. Sur la planète Kokeran, les Karmenytes viennent de révéler une prophétie mystérieuse. Kelmozar, le plus ancien des Gardiens, comprend que l'un des leurs doit quitter la forêt de Karmenyta. S'il ne retrouve pas l'Élue, le souffle de la Vie pourrait s'éteindre. Vite. Il doit convoquer le Conseil des Sages et découvrir quel est le Gardien désigné par les Tisseuses du Destin.En parallèle, sur Terra IV, Leonida Butrika, une ancienne inspectrice, mène une enquête sur la mystérieuse disparition d'enfants. Son investigation va la forcer à quitter son cocon et à voyager vers Animotopia pour prendre en filature son principal suspect. Téméraire, elle ignore pourtant tout de la nature profonde de son ennemi? peu commun.

Mon avis

Je remercie Chris Red qui m’a proposé de découvrir son dernier ouvrage. J’ai déjà lu les deux premiers tomes de sa série Les Quatre Eléments (il faut d’ailleurs que je prenne le temps de lire le 3ème tome), et moi qui ne suis guère SF, j’apprécie la plume de l’auteur et prend plaisir à lire ses titres d'autant plus qu'ils sont bien travaillés.

J’avoue que la couverture choisie des Fils du Destin m’a fait froid dans le dos et je me suis demandée ce que j’allais découvrir en espérant que ce ne soit pas de l’horreur (car je n’aime pas ça). Toutefois, comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences… Si le récit est très loin du conte où tout finit bien dans le meilleur des mondes, la SF est rejoint par un côté « polar » avec une enquête, un côté « fantasy » avec une quête, et un espoir de romance…

Le lecteur suit deux personnages principaux, tous deux accompagnés, et dont l’objectif est une rencontre afin d’éradiquer le mal à l’état brut. Il faut savoir que l’auteur a imaginé différents types de « races » peuplant l’univers en s’inspirant principalement d’animaux que nous connaissons tous. D’ailleurs, nous avons un petit clin d’œil au second tome des Quatre Eléments avec les félidés.
L’espoir devient un maître mot dans l’intrigue ! Nous avons Esteban, un humain, et Spot, son ami canidé qui auront pour objectif d’accomplir une prophétie. Esteban a ainsi l’espoir de trouver son âme-sœur… Dans cette quête, ils se retrouveront embarquer par quelque chose de plus grand avec objectif de sauver l’univers du mal. Et nous avons Leonida, une inspectrice duplicant qui peut changer d’apparence, qui enquête sur des enlèvements d’enfants depuis des années et qui trouve enfin une piste sérieuse. Après avoir réussi à avorter un enlèvement, elle se retrouve être accusée à tort et doit prendre sous son aile un jeune léonidé, Kinko, qui cache un lourd secret.

Leonida et Esteban vont rapidement s’apercevoir que leurs affaires respectives cachent quelque chose de bien plus important et dangereux… La plume de l’auteur est précise et ne nous ménage pas. Les pertes sont présentes et nos héros devront avoir le cœur bien accroché. De découvertes en découvertes, la duplicant et l’humain finiront par se rencontrer… mais à quel prix ?

Pour conclure, je dirais que même si le début peut paraître étrange, il ne faut pas lâcher le texte ! Dès l’instant où les faits se mettent en place, on apprécie la lecture et on se demande comment va terminer cette histoire… d’ailleurs la fin est très bien menée !

Extrait
Les doigts experts de Leonida desserrèrent le nœud de la cravate rouge d’Adam Libanovski. Puis elle détache les boutons du haut de sa chemise blanche et écarta légèrement les deux pans du vêtement.
Enfin, elle posa son regard sur l’amulette qui trônait au milieu de sa poitrine.
La pierre noire en forme de losange n’était pas enchaînée à un collier. Elle était directement sertie dans la chair de son hôte.
Soudain, elle sentit dans son dos les regards stupéfaits de Kinko et de Mamadou qui sortaient enfin du Papillon Ecarlate pour la première fois depuis de nombreuses heures.
« Nous avons terminé les réparations, déclara le concessionnaire de vaisseaux spatiaux.
- Parfait, tu nous sauves la mise, Momo.
- Pas de quoi, Leonie.
- Kinko, c’est de cela dont tu me parlais ?
- Oui Leonie. »
Le rhinocorne étudiait ce corps adossé contre un arbre de son jardin. Son visage semblait innocent, il peinait à imaginer qu’il s’agisse d’un détraqué qui pourchassait les enfants de l’univers.

les-fils-du-destin-977026-264-432