007 - Copie

TITRE : Yem ou le Combat d’une femme
AUTEUR : Gilles Milo-Vacéri
EDITIONS : VFB Editions

Résumé

Yem, brillante étudiante en langues étrangères et tourisme, a vingt ans quand la Terreur Rouge dévaste l’Éthiopie en 1977. La guerre civile déclenche l’exode de la population et avec sa famille, elle fuit Addis-Abeba pour se réfugier dans un petit village reculé des hauts plateaux. Yem et sa soeur ont échappé à l’excision grâce aux visions libérales de Petrus, leur père qui élève la femme à l’égal de l’homme. Avec de tels principes qualifiés de subversifs et sa vive intelligence comme sa beauté éblouissante, Yem deviendra une véritable révolutionnaire refusant en bloc l’ordre établi et les coutumes ancestrales. Quand elle découvre les intentions barbares de son futur mari, Yem rompt ses fiançailles et n’a plus qu’une envie, fuir ce pays qu’elle aime par-dessus tout, mais dont elle refuse les traditions d’un autre siècle ainsi qu’une vie de femme esclave au destin programmé. Lulit, sa cousine se prostitue à Djibouti et après une longue conversation, Yem prend sa décision. Elle va la rejoindre et plutôt que prendre le train, elle traversera le Grand Rift à pied, une des zones désertiques les plus dangereuses au monde, où la température frôle parfois les 50° à l’ombre. Un désert que personne n’a jamais traversé à pied de mémoire d’éthiopien !

Mon avis

Je tiens vraiment à remercier Mr Gilles Milo-Vacéri pour sa gentillesse. Désirant découvrir une de ses œuvres, il n’a pas hésité à contacter sa maison d’éditions VFB Editions qui m’ont envoyé un mail en m’offrant non pas 1 mais 3 œuvres de Gilles Milo-Vacéri en SP. De plus, il a joint une autre de ses maisons d’éditions afin de me proposer Que son règne vienne en SP également… Très sincèrement, je ne m’attendais pas à autant et j’en suis très touchée…

Yem ou le Combat d’une femme. Une Œuvre. Une émotion. Une bataille. Inutile de vous faire patienter jusqu’à la fin de cette chronique pour vous avouer mon coup de cœur pour ce roman magnifique. Même lorsque j’éteignais mon netbook le soir, Yem me poursuivait dans mes pensées… Inutile également de vous conter cette histoire, le résumé le fait très bien.

Lorsque vous commencerez cette lecture (car il est inutile de vous dire qu’il faut lire cette œuvre), vous serez surpris par un Avertissement au lecteur… Ces quelques lignes m’ont donné à réfléchir et à me poser des questions. Mais qui est donc Yem ? Ou plutôt qui est Gilles Milo-Vacéri ? Le prologue nous amène au cœur de la Terreur Rouge en Ethiopie à la fin des années 70 à Addis-Abeda et met en scène deux journalistes : Steve McBride et Roger Delacourt. L’auteur ne nous ménage pas et nous plonge au milieu de la guerre, de l’horreur et de la barbarie des hommes. Mais comment des êtres humains peuvent arriver à de telles atrocités ? Même les animaux ne sont pas aussi barbares !! Dès la fin de ce prologue qui annonce la couleur, j’ai la boule à la gorge.

Nous faisons ensuite connaissance avec Yemguzanesh ou Yem comme elle préfère se faire appeler. Cette jeune éthiopienne de 23 ans sait ce qu’elle veut ! Elle a une telle volonté qu’elle force le respect. Durant toute ma lecture, je me suis sentie proche d’elle comme si je la connaissais personnellement, comme s’il s’agissait d’une amie, d’une sœur… Ses parents sont pour beaucoup en ce qu’elle est ! Ils sont ouverts, modernes et l’amour qu’ils ont pour leurs enfants est si fort qu’ils sont prêts à tout accepter pour leur bonheur. Yem décide de partir pour Djibouti pour se prostituer, gagner assez d’argent pour quitter le pays et poursuivre ses études dans le tourisme afin d’ouvrir un hôtel. L’auteur met bien en avant l’égoïsme des ambassades qui refusent d’accueillir et de sauver les prostituées, alors que tous savent très bien que ces femmes n’ont d’autres choix pour survivre. Yem est une jeune femme très intelligente dont le courage n’est pas à prouver comme le démontrera toutes les épreuves qu’elle traversera afin d’atteindre son but.

Tout au long de ce récit, entre l’horreur et la misère, on retient certains noms, certains personnages qui prouvent à Yem, qui nous prouvent, que l’humanité a du bon. Margaret et John, les scientifiques. Grand-mère Abera qui prédira son avenir. Eshetus et Yohanes qui prouvent que ni l’âge ni l’apparence ne comptent lorsqu’il s’agit de tendre la main. Aynalem, le ranger qui dérouté par le courage de cette jeune femme l’aidera et ira jusqu’à donner son nom à sa fille à naître. Youssef le bandit au grand cœur. Dinkenesh et Mamush, ses parents de substitution si on peut dire ainsi. Ajoutons à toutes ces rencontres, Lulit, sa cousine, Adria sa patronne et enfin les 3 militaires français, Fred, Cédric et Marc. Marc, ce jeune militaire dont l’âme est si blessée, qu’il en est touchant. Il mettre tout en œuvre pour offrir à la jeune éthiopienne l’avenir qu’elle mérite et qu’elle désire. Le lien qui unit Marc à Yem est beau, d’une telle pureté qu’on ne désire qu’une fin de conte de fée…

Pour conclure, Yem est un récit bouleversant tant par l’histoire du personnage que par le contexte dans lequel elle se déroule. Gilles Milo-Vacéri a une plume qui touche. Avec des mots simples, sans artifice, il est capable de bouleverser son lecteur. J’ai envie de dire : aurons-nous droit à une suite ? même si je sais que cela briserait l’émotion pure que m’a procuré ce roman. Mais je voudrais tant découvrir certains personnages avec plus de profondeur : Marc évidement mais aussi Youssef. Ce bandit notoire a piqué ma curiosité. Je crois que Yem restera longtemps dans ma mémoire…

yem

 

coup de coeur

En partenariat avec 

photo vfb

 

 

Droits d'utilisation

Les articles dont je suis l'auteur(e) sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification).
Mes articles relèvent du droit d'auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de me créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d'auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).