TITRE : Leïlan
L’intégrale de la trilogie
AUTEUR : Magali SEGURA
EDITIONS : France Loisirs – Bragelonne

Résumé

Il est un royaume mystérieux que l'on nomme Leïlan, le pays des Illusions. Depuis qu'un drame affreux a frappé la famille royale, ses frontières sont fermées et son peuple est opprimé par l'infâme duc Korta. Une rencontre pourrait tout changer : celle d'un jeune messager, Axel, et d'une envoûtante jeune fille aux yeux bleus... Mais un secret entouré de sorcellerie les sépare, un destin tragique qui empêche l'espoir de renaître. Pourtant, au royaume des illusions, les apparences sont trompeuses car un justicier insaisissable met les hommes du duc en échec. Qui est ce héros dont l'identité secrète est jalousement défendue ? Quelle est cette étonnante compagnie qui partage ses exploits ? Une chose est sûre : tout comme eux, vous tomberez amoureux des yeux de Leïlan.

Mon avis

J’ai cet immense pavé lors de mon rendez-vous mensuel d’avec ma partenaire Cristy, Quand le Navire part au pays des rêves. J’avais acheté cette intégrale de 1188 pages chez France Loisirs et j’avoue avoir mis du temps pour la lire. Certes, je jongle toujours entre deux lectures mais tout de même, ce fut long !

Leïlan est un récit de Fantasy. L’intrigue mêle amour et actions. Au début, le lecteur peut être un peu perdu. On arrive dans un monde crée de toutes pièces où les divinités sont nommées : les trois fées, où il y a différents territoires avec leurs propres souverains. En fait, il y a beaucoup de petites choses qui forment le récit au point que j’avoue ne pas savoir par quoi commencer.

En terre de Leïlan, le peuple est opprimé par le duc Korta. Le Roi est malheureusement aveugle de ce qu’il se passe dans son royaume. Seul, le Masque s’oppose au duc et à ses hommes. C’est ce que va découvrir Axel, un jeune messager, excellent combattant, en venant en Leïlan afin de porter un message de son roi au souverain de cette terre. Son chemin croisera celui de Victoire, une jeune femme aux yeux envoutant.

Au fil des pages, l’auteur fait des révélations. On découvre les secrets d’Axel, de Victoire, l’objectif des Trois fées, celui de Korta, ou encore de Jerry etc. On s’attache à de multiples personnages comme les compagnons du Masque. L’auteur a fait le choix de présenter un point de vue d’un personnage en début de chapitre. Au début, j’ai cru, à tort, qu’il s’agissait d’un narrateur externe. Ensuite j’ai compris que c’était une façon de découvrir un nouveau mystère… J’ai également beaucoup aimé lire la Nouvelle à la fin du roman.

Ce roman est un mélange de thèmes : le fantasy (avec un monde crée de toutes pièces, la magie, les créatures, les prophéties), une lutte du bien contre le mal, un aspect « Robin des bois » avec le Masque qui aide le peuple, et une romance multiple (les 3 princes et les 3 princesses devant se marier et s’aimer pour l’éternité). D’ailleurs, je crois que c’est cette idée des 3 princes et des 3 princesses qui m’a le moins emballé. Je n’ai pas eu de surprises de ce côté-là ! Heureusement que l’action est intense et que l’auteur n’a pas eu peur de mettre des scènes parfois horribles.

Ce fut une bonne lecture, longue mais intensive. La plume de l’auteur est superbe et son imagination n’est pas à revendre ! Leïlan est un ouvrage phare pour les amoureux de la Fantasy !

Extrait
En passant sur le corps de la jeune fille, la créature fusionnait avec celles qui s’y trouvaient déjà. Elle était maintenant presque aussi claire que les autres. Ce ne fut que lorsque sa couleur vira complètement que la jeune fille modéra son chant. L’agressive créature replongea lentement dans l’eau, calmée. Elle semblait avoir oublié l’insouciant qui l’avait dérangée. La jeune fille recule alors par petits pas pour sortir de la lagune et ses propres créatures reprirent leur place sur son corps.
Le chant avait pris fin, Axel restait encore sous le choc et le charme de la scène : il avait bien cru que cette créature allait absorber la belle inconnue. Il avait encore la main serrée sur sa dague. L’étendue d’eau était calme. Au jugé, on ne pouvait croire qu’un tel monstre y habitait. Pourtant, il n’avait pas rêvé. Pas cette fois ! Qu’est-ce que c’était ?
Il n’eut pas le temps de poser la question, la jeune fille répondait déjà :
- C’est une amalyse, une plante tueuse en leïlannais. C’est un être excessivement susceptible qui n’aime pas être dérangé. Lorsqu’on la blesse, elle répond par la mort sans pitié.

Leilan

 

En partenariat avec

Katycat-Cristy-Version navire 2