TITRE : Le voyageur bleu
Tome 1 – Prophétie
AUTEUR : Olivia LAPILUS
EDITIONS : Anyway Editions

Résumé

Que feriez-vous si une prophétie menaçait votre règne ?

Anos, roi tyran de la planète Catiopé, est prêt à tout pour sauvegarder son trône. Il ne peut laisser quiconque détruire tout ce qu’il a mis si longtemps à bâtir et encore moins freiner sa quête du Voyageur bleu. Rien ne peut se mettre entre lui et sa soif de pouvoir. Rien à part le destin…

Mon Avis

Je remercie Les editions Anyway pour leur confiance renouvellée me permettant ainsi de découvrir un autre ouvrage de leur catalogue. Le voyageur bleu est un très beau début de saga Fantasy et ce fut une lecture très agréable.

L’intrigue tourne autour d’une prophétie que le roi Anos, gouvernant la planète Catiopé, craint de se voir réaliser. Désirant écarter tout danger pour son trône, le tyran montrera toute sa malveillance jusqu’à ordonner la mort de ses fils jumeaux tout juste nés. Pourtant, certains petits détails le feront montrer un masque parfois plus humain... Voici donc l’un des personnages de ce récit qui est entouré d’hommes sombres : Kanakas, Grand Oracle et le Voleur, dérobant les âmes et ne laissant que des enveloppes vides d’humanité et obéissantes. D’un autre côté, le lecteur suit Deret et sa femme qui vont recueillir deux bébés des jumeaux qui auront, étrangement, les mêmes prénoms que les défunts princes. Enfin, les derniers protagonistes seront Dalios et Malias qui attendent l’arrivée de leur second enfant.

Certains habitants de Catiopé sont dotés de talents, dès lors, le roi les fait rechercher, arrêter et les livre au Voleur d’âmes qui en fera de parfaits petits soldats sans état d’âmes. Malias a un don qu’elle a réussi à cacher. Elle sait certaines choses avant qu’ils arrivent. Ainsi elle sait qu’elle attend une seconde petite fille. Mais voilà, la prophétie a annoncé que le roi serait renversé par l’un de ses fils aidé d’une jeune femme qui devrait naitre bientôt. Pour sauver son enfant, Malias partira loin de son époux… Enfin, ce premier tome met en place une dernière intrigue : celle du Voyageur, cette pierre bleue qui possède des dons étranges comme celui de voyager à travers les mondes. Et c’est Dalios qui la possède…

L’auteur a mis en place avec beaucoup de précision son intrigue, ne délaissant aucun détail. Ce monde est bien décrit, ses personnages aussi. Il y a d’ailleurs au tout début du roman quelques explications sur du vocabulaire ou sur le calendrier utilisé. L’auteur a également mis un point de départ à ce récit et chaque étape est menée à bien. Les personnages principaux de la prophétie grandissent sous les yeux du lecteur et je suppose qu’ils prendront toute leur importance dans le tome suivant. L’action est constamment présente mais les émotions aussi : l’amitié, la tendresse et la tristesse principalement. La plume est vraiment très agréable à lire et même si nous sommes dans un texte plus Fantasy, je me suis rapidement plongée dedans ce qui est rarement le cas dans ce genre littéraire.

Un dernier mot pour la couverture que je trouve magnifique. Transparence et mystère en ressortent et ne peuvent qu’attirer le lecteur. Je suis vraiment curieuse de découvrir le second tome d’autant plus que la fin du premier est assez intense.

Extrait
Le regard fixe, lointain, Anos laissait les souvenirs affluer. Les cris de ses fils le hantaient depuis la nuit où il avait pris la terrible décision de les éliminer. Quant à sa reine, Anélia, l’annonce de la mort subite des jumeaux l’avait plongée dans un état de prostration. Elle mangeait à peine et aucun son ne sortait de sa bouche. Elle nageait à présent dans un autre monde, un monde de tristesse. Ce mensonge était préférable à la vérité. Leur mort était terrible à accepter mais il avait dû faire un choix. Il n’aurait jamais pu laisser vivre un être capable de lui enlever tout ce qu’il avait acquis par la force. S’il n’avait pas hésité à sacrifier son père, la décision de se débarrasser de ses fils héritiers avait été plus dure à prendre. Pourtant, il l’avait fait, et devrait s’en accommoder. Il ne céderait pas un pouce de toutes les richesses accumulées. L’accès au pouvoir demandait des sacrifices. De son doigt, il suivit le contour du bord de son verre en or. Il le porta à sa bouche et but une gorgée de vitcho, un nectar rare et précieux digne de ses lèvres.

Le voyageur bleu