TITRE : Délicieux Poison
AUTEUR : Callie J. DEROY
EDITIONS : Sharon Kena

Résumé

« Venir ici était la pire idée que j'ai jamais eue, et de très loin. Bien sûr que je n'allais pas sortir de cette histoire indemne, je me suis voilé la face parce que je crevais d'envie de le revoir. Mais Dorian est un danger, je le sens, je le sais. Et un danger aux multiples facettes. »
Depuis le premier jour, il s'invite dans chacune de mes pensées, dans chacun de mes songes. À cause de lui, mes certitudes s'effondrent et ma vie bien rangée vole en éclats. Je vole en éclats.
Pour quelques heures en sa compagnie, volées à la décence et à la morale, je suis prête à prendre tous les risques.
Lui, Dorian. Sombre et envoûtant.
Ma folie. Ma déraison. Mon délicieux poison.

Mon avis

Je remercie les Editions Sharon Kena et leur Lucky Day qui m’ont permis de découvrir la plume de Callie J. Deroy.

Au début de ma lecture, je pensais plonger dans un roman sensuel et érotique avec deux personnages qui s’attirent irrémédiablement. D’ailleurs la couverture ne peut être regardée qu’avec gourmandise (oups). Mais j’ai découvert un texte mettant en avant les doutes, les sentiments controversés d’une jeune femme mariée et heureuse tant en ménage que dans sa vie professionnelle. Il suffira d’une simple rencontre pour que la vie de Sophia soit bouleversée. Dorian sera un poison qui s’immiscera dans sa vie, dans ses pensées et altèrera sa vision des choses jusqu’à ses valeurs profondes. Sophia sera prise dans un tourment entre adultère et plaisir charnel. Malgré ses tentatives de résistance, Sophia se rendra rapidement compte que Dorian est devenu sa drogue…

Là vous pouvez penser qu’il s’agit d’un roman érotique comme bien d’autres ! Alors, si j’ajoute que l’auteur a mis une touche d’urban fantasy dans son texte ? Voilà qui pimente les choses !

Si pour Sophia, il est aisé de comprendre ses pensées, ses doutes, ses sentiments notamment car elle est LE personnage qu’on suit. J’ai eu plus de mal avec Dorian, trop mystérieux, trop dangereux et incapable de montrer ses émotions. Il n’y a qu’à la fin qu’il se dévoile… en bon et en mauvais ! J’aurais aimé en apprendre un peu plus sur lui, sur son passé et ce qui a fait qu’il soit devenu tel qu’il est.

La plume de l’auteur a su m’embarquer dans ce texte érotique, intense mais pas vulgaire. L’adultère y est présenté d’une façon moins choquante car la douce Sophia aime son mari, ses sentiments ne sont pas feints, mais l’attirance qu’elle a pour Dorian est sexuelle… au début… Il est vrai que quelques fois j’ai eu envie de la secouer afin qu’elle prenne enfin une décision entre les deux ! Quant au final, que dire… Au début, j’étais sous le choc de cette fin. Puis, en y réfléchissant bien, je pense que c’est une bonne fin pour ce type de récit.

Ce fut une lecture surprenante par son contenu érotico-fantastique, et j’ai été ravie de découvrir la plume de Callie. Une expérience de lecture avec cet auteur à renouveler !

Extrait :
Je raccroche les wagons un à un et me retrouve dans l’obligation d’admettre que j’ai dépassé la limite de l’acceptable. L’image de David, mon mari gentil, honnête et confiant à qui j’ai juré fidélité, vient percuter celle du visage de Dorian et de l’expression alanguie qu’il avait quand il allait et venait entre mes cuisses. La collision est violente et un torrent de remords déferle en moi. Je laisse ma tête tomber sur le volant et reste un long moment sans pouvoir bouger, laissant ma honte se déverser en larmes chaudes sur le tissu de ma jupe.
David ne doit jamais le savoir. Jamais. Je l’aime, il est mon mari, je lui ai promis de rester à ses côtés et de le respecter. Je ne supporterais pas de lui faire du mal ni de le voir me regarder comme la garce que je suis devenue. J’ai commis une erreur, une abominable et monstrueuse erreur, mais cela ne se reproduira pas. En cédant à mes pulsions, je me suis forcément guérie de mon obsession pour Dorian. Mon corps m’a échappé, d’une manière que je n’aurais pas imaginée possible, mais c’est terminé.

delicieux-poison

 

En partenariat avec

téléchargement